La morphologie et la forme du nez chez plusieurs ethnies comme les africains et les asiatiques peuvent être un facteur bloquant en matière d’intégration sociale et même privée. La chirurgie esthétique du nez ou la blépharoplastie ethnique a permis pour un grand nombre de personnes de remodeler cet organe à la fois sensoriel et esthétique.

Une grande épaisseur cutanée, une pointe souvent trop large et plate et une racine creusée sont les principales dysharmonies d’un nez ethnique. La présence de ces traits est due exclusivement à la génétique et au phénomène de la sélection naturelle.

La rhinoplastie du nez africain

Lors de la correction, il faut d’abord ajuster la largeur des narines et réduire leurs circonférences par ablation cutanée. Puis, par un acte opératoire appelé « résection narinaire », le chirurgien va diminuer la grosseur des narines. Cette opération de chirurgie reconstructrice est réalisée dans la zone externe du pore narinaire engendrant ainsi une petite cicatrice au niveau de la jonction joue-narine.

rhinoplastie ethnique

Pour affiner l’aspect de l’arête nasale et de la pointe du nez, des ostéotomies sont effectuées afin de réduire la l’aplatissement du nez en perfectionnant sa base osseuse et en retirant le cartilage excédant.

La rhinoplastie du nez asiatique

Chez certaines personnes asiatiques, le nez se caractérise par l’importance de l’épaisseur de la peau et par le défaut de projection de la pointe de l’arête nasale.

la rhinoplastie ethnique

Dans ce cas, Une greffe du cartilage est nécessaire pour affiner le nez. Les greffons les plus utilisées sont les prothèses synthétiques en silicone préformé.

La taille et la forme des implants dépendent du manque de hauteur de l’arête et du degré de l’arrondissement de la pointe du nez. Généralement, l’âge joue un rôle important lors de cette chirurgie reconstructrice du nez, puisque plus on est jeune, plus la peau est flexible. Le but est d’avoir un appendice nasal conforme aux proportions des diverses parties du visage.